Gaite au Guezy

C'est par un temps agréable et dans une ambiance champêtre, à mille lieues des rigueurs des deux précédentes sorties, que nous sommes arrivés vers 11h20 à La Baule-Escoublac, plus précisément dans le quartier du Guézy, pour animer la fête de la Saint-Georges. Nous nous sommes installés dans le verdoyant parc de la mairie annexe, entourés de fleurs, d'arbres et de voitures de collection amenées pour l'occasion par un collectionneur local.

Première surprise, l'ani-mation était déjà lancée : un garde-champêtre un peu particulier avait en effet déjà commencé à ameuter les (pour l'instant maigres) troupes. Sans doute sous l'effet conjugué de ses harangues, de nos premières notes – entamées vers 11h30 par un classique "Twist And Shout" – et d'un soleil plus hardi, l'assistance grossissait timidement mais sûrement.

Midi, première (et rapide) pause, le temps d'admirer les exploits et - comme l'appelait une personne du public - le camping-car sur deux roues d'un garde-champêtre toujours très en forme ; cinq grosses minutes plus tard, nous reprîmes le cours de la prestation en attendant l'arrivée des élus de la ville, retenus par les commémorations de la Journée des Déportés. L'attente ne fut pas trop longue car c'est moins d'une demi-heure plus tard que M. Gervot, l'adjoint au maire chargé de l'environnement, du développement durable et de la vie de quartier du Guézy, a prononcé un discours sur la fête de la St-Georges, racontant entre autres quelques anecdotes sur les fêtes précédentes. Dès la fin de l'allocution, et le début de l'apéritif servi sous chapiteau, nous avons repris les instruments pour accompagner le tintement des verres puis l'arrivée, au son des "Copains d'abord", du M. le Maire de La Baule-Escoublac, Yves Métaireau. À noter, la sollicitation du garde-champêtre qui souhaitait assouvir ses envies de danse avec des dames du public, "Mon amant de St-Jean" connaissant sans doute ainsi le premier bis de sa carrière au sein de la Fan'farfelue.

13 heures, nouvelle pause, il aurait été dommage de ne pas profiter de l'apéritif, d'autant plus que le Duo Accornemuse (cornemuse et accordéon diatonique) prenait le relais musical. Nos verres vidés (avec modération, bien entendu), nous avons repris les instruments pour conclure cette sortie vers 13h30, heure à laquelle il a fallu laisser la place pour la préparation de la course cycliste.

Grâce à son organisation impeccable, son environnement accueillant et son acoustique agréable, le tout dans une ambiance sympathique (le garde-champêtre y étant probablement pour beaucoup), cette prestation restera sans doute parmi les plus réussies de la Fan'farfelue.

aliquet cursus. Nullam fermentum felis neque. Morbi ante arcu, tincid

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir